Congé de paternité pour les indépendants

Suite à une enquête menée en 2017 auprès de parents indépendants, La Ligue des Familles déplorait, notamment, que rien ne soit mis en place pour les pères ou futures pères indépendants. Après deux ans de négociations, c’est enfin chose faite : les indépendants ont droit à un congé de paternité facultatif.

« Il était plus que temps d’adopter cette mesure quand on sait qu’il existe plus d’un million de travailleurs indépendants en Belgique, dont deux tiers sont des hommes. » – La Ligue des familles, d’après les chiffres de l’INAMI.

Concrètement

Depuis le 1er mai 2019, les indépendants ont droit à un congé de paternité facultatif d’une durée de dix jours dans les quatre mois qui suivent la naissance de leur enfant. Ils peuvent prendre ce congé par jour ou par demi-journée, l’allocation s’élevant à un total de 808,20 €. Les pères indépendants qui font le choix de ne prendre que huit jours ou moins reçoivent gratuitement quinze titres-services.

« Les papas indépendants ne vont donc plus être considérés comme des parents de seconde zone. Ils doivent pouvoir s’appuyer sur une mesure qui les aide à concilier vie familiale et professionnelle. » – Yves-Marie Vilain-Lepage, Le Ligueur, 15 mars 2019.

La nouvelle loi permet à la fois, au père indépendant de souffler à un moment si précieux et à l’enfant, d’être accueilli plus équitablement. La Ligue estime que ce nouveau congé peut s’avérer un véritable outil de prévention du burn-out, phénomène de plus en plus fréquent chez les indépendants. A noter que la mesure prend également en compte les couples homoparentaux : jusqu’à présent, la conjointe d’une maman ne recevait aucune aide.

Tout n’est pas encore acquis…

Les prochains chevaux de bataille en la matière sont :

  • L’exonération de cette période de congé du paiement des cotisations sociales.
  • La possibilité pour l’indépendant d’engager des remplaçants ou aidants en cas de besoin ou d’urgence, comme par exemple, les soins palliatifs à un proche.

Et les mamans dans tout ça ?

Le congé de maternité pour les indépendantes se fait en deux temps : une période obligatoire de trois semaines suivie d’une période facultative de neuf semaines. Dix semaines en cas de grossesse multiple.

Le jour de l’accouchement est le premier jour du congé postnatal obligatoire. Les semaines facultatives doivent être prises dans un délai maximum de 36 semaines après la naissance.

La maman peut aussi utiliser une ou deux semaines facultatives avant le repos prénatal.

L’allocation de maternité versée s’élève à 484,90 € hebdomadaire.