Déconfiner son entreprise : retisser les liens, réinventer le collectif

Déconfiner son entreprise

La crise sanitaire questionne les dimensions organisationnelles et relationnelles au travail, qui ont un impact sur la santé de l’entrepreneur. La traversée de cet événement historique le pousse à imaginer le  monde d’après, à l’écoute de lui-même et du collectif. Elle l’incite à adapter son activité, voire à modifier radicalement son « business model », à l’épreuve de ce qu’il a vécu. Après le principe de précaution, c’est celui de « réflexion responsable et bienveillante » qui pourrait bien sauver son entreprise, tout en préservant sa santé et celle de ses employés.

Rétablir le lien social et… commercial

Plus que jamais, la crise du Covid-19 nous a montré à quel point le lien social constitue une ressource essentielle, pour la santé et le bien-être. Face à l’isolement, 90% des participants au sondage de 7 Jours Santé affirment avoir trouvé un appui privilégié auprès de leur entourage.

Le confinement a exigé des efforts rapides d’adaptation et, comme tout être vivant face au changement, nous avons fini par nous y habituer. Mais à peine avions-nous trouvé de nouvelles marques que le déconfinement venait les bousculer. Pour certains, ressortir le bout du nez – fut-il masqué – ne va pas forcément de soi. Or, il se peut que la reconnexion directe avec vos amis, vos partenaires, vos clients… – en restant vigilant bien sûr sur le plan sanitaire -, vous donne justement la force de rebondir. Après avoir posé le premier pas, les autres suivront…

« Présentiel » ou virtuel : le juste équilibre

Pour « rester en lien », le recours, quasi unique, au digital n’a pas eu que des avantages. Bruno Vibert, psychothérapeute, interviewé par le Journal des Femmes Santé, explique comment le confinement a accentué le phénomène d’addiction aux écrans : « La journée, on télétravaillait sur un ordinateur, et le soir, on regardait des films et des séries, on jouait à des jeux vidéo, on faisait des apéros en visio… Sans compter l’immersion dans les réseaux sociaux, qui peuvent parfois véhiculer des informations anxiogènes ». Selon le psychologue, la surconsommation virtuelle, loin de favoriser la prise de recul, peut, au contraire, nous renvoyer à notre solitude.

Le mouvement de transition est en cours. Suivez-le et osez « sortir des écrans » : réservez du temps pour d’autres activités (surtout, deux heures avant le coucher) : balades nature, activité physique, échanges en famille, lecture, jeux de société, méditation… Avec la prudence qui s’impose et en respectant les besoins de chacun, revoir vos amis proches ou échanger avec d’autres entrepreneurs vous aidera à rassembler l’énergie nécessaire, pour une reprise constructive.

La communication virtuelle n’est pas à exclure pour autant. Elle peut servir à déconfiner votre entreprise : pour reprendre contact avec vos clients, en rechercher de nouveaux, re-booster votre visibilité, proposer des formations en ligne… Les deux modes de communication – digital et présentiel – ne sont pas forcément incompatibles, chacun ayant des objectifs distincts. Articulés de manière équilibrée, ils peuvent faciliter la relance de votre activité, tout en redonnant au contact direct sa place primordiale dans la conclusion d’accords et de collaborations.

Prendre soin du collectif

En dépit des contacts virtuels, le télétravail ou le chômage temporaire auront probablement chamboulé la cohésion d’équipe, ciment d’une collaboration fructueuse. La crise sanitaire met en évidence le rôle fondamental du collectif sur la réussite de l’entreprise. Après ces deux mois confinés, insuffler une dynamique solidaire vous aidera à dissiper les craintes, liées au retour « physique » sur le lieu du travail.

LES 8 CLÉS POUR RASSURER ET ACCOMPAGNER VOTRE ÉQUIPE :

  • Adapter l’environnement de travail aux normes sanitaires. Sécurisez le cadre de travail et expliquez à votre équipe les mesures recommandées.
  • Écouter les besoins individuels et collectifs. Comment vos employés ont-ils vécu le confinement ? Comment se sentent-ils à l’idée du retour au bureau ? Quels sont leurs craintes, leurs besoins ? Quel est leur rythme de déconfinement ?
  • En fonction des besoins exprimés, adapter le rythme et l’organisation de travail. Une période hybride, combinant télétravail et présentiel peut assurer la transition en douceur.
  • Refonder la cohésion d’équipe, par une démarche participative. Aménagez des espaces de réunion sécurisés, favorisez le dialogue, l’expression individuelle et collective, impliquez votre équipe dans la réorganisation du travail.
  • Communiquer clairement la nouvelle organisation. Après concertation et accord unanime, actez officiellement l’adaptation du cadre de travail et vérifiez qu’elle est bien comprise par tous.
  • Veiller à respecter l’équilibre entre vie privée et professionnelle. Votre attention particulière à cet équilibre contribuera à recréer un climat de confiance, porteur de motivation et d’engagement.
  • Entretenir la reconnaissance. Le confinement a exigé de vos employés un important effort d’adaptation, afin de fournir « à distance » les résultats escomptés. Reconnaître cette capacité, tout en valorisant le travail fourni, leur indiquera que cette absence prolongée ne remet en cause, ni la qualité de leurs compétences ni leur place au sein de l’équipe.
  • Profiter du déconfinement pour améliorer l’organisation du travail. Si certains dysfonctionnements existaient avant la crise, c’est peut-être le moment d’y apporter des solutions concrètes, en concertation avec votre équipe. A des fins d’efficacité, le télétravail, par exemple, pourrait s’intégrer dans les pratiques professionnelles, selon les besoins (mobilité, espaces disponibles…), tout en maintenant la place privilégiée du « présentiel », en tant que garant du collectif. 

Pour une reprise créative

Relancer votre entreprise requiert une certaine dose de créativité. Cela suppose d’aiguiser votre sens de l’observation et de rester attentif aux opportunités. C’est ce que l’on appelle la « sérendipité » : une attitude « disponible », qui ouvre la porte aux découvertes inattendues, par hasard.

Le confinement a poussé nombre d’entrepreneurs à choisir cet état d’esprit : brutalement coupée de sa clientèle, une brasserie artisanale se retrouve avec une centaine de fûts entamés, voués au gaspillage. Le brasseur a alors l’idée ingénieuse de mettre ce stock en canettes et de les distribuer dans des bars, ayant mis en place une « fenêtre » pour boissons à emporter. D’abord frappé par l’isolement, un restaurateur Schaerbeekois s’entoure ensuite d’un ami traiteur et d’un collègue barman. Ensemble, ils organisent la vente de plats et boissons « take away » afin d’adapter l’offre à la clientèle confinée, ils communiquent davantage avec leurs fournisseurs, qui réorientent la production…

Ainsi, la crise nous a montré combien nous sommes interdépendants : la réussite de votre entreprise repose sur un tissu de relations réciproques, entre fournisseurs, partenaires, personnel et clients. Qu’un maillon de cette chaine dysfonctionne ou disparaisse et c’est tout le processus de production qui chancèle. Le monde artistique et culturel n’échappe pas à cet effet domino : sans public ni lieu de diffusion, l’artiste se retrouve seul, face à son œuvre.

En déconfinement, adopter une position bienveillante protègera ce cercle vertueux. La bienveillance met de l’huile dans les rouages de votre entreprise : elle fluidifie la communication et consolide les relations. L’esprit de coopération ainsi créé garantit le bien-être au travail. Celui de vos collaborateurs, mais aussi le vôtre.