Carine Lejeune et Mouhou Din Sohail

Carine Lejeune et Mouhou Din Sohail

Entrepreneurs travaillant en couple dans le secteur de l’aide à la personne


Présentation

« Comme la santé est un bien précieux, nous informons et conseillons les personnes, sur des produits naturels pour un mieux-être, afin de récupérer ou garder une bonne vitalité à tous âges ! Durant les weekends, nous créons de bons moments pour les personnes âgées, seules dans les homes. Et tout cela dans la bonne humeur de travailler en couple. »

Prendre le temps de mieux gérer son temps

La gestion du temps a-t-elle une influence sur votre santé et votre bien-être ?

C : C’est un grand problème aujourd’hui puisqu’on demande toujours plus aux gens. Pour le moment, je suis à l’arrêt justement, pour organiser ce temps. C’est important de « prendre le temps de mieux gérer son temps », de prendre du temps pour soi pour pouvoir ensuite le donner aux autres et être plus efficace dans son travail.

Combien d’heures travaillez-vous par semaine ?

C : Mon objectif est de rendre service aux gens. Quand on fait un métier qu’on aime et qu’on est dans le partage, le temps ne compte plus.

M : Elle peut travailler 105 heures par semaine !

C : Comme on est ensemble, on prend des décisions ensemble. Le fait d’être à deux permet à chacun de rappeler à l’autre quand il déborde de son temps de travail. Le travail c’est bien mais la vie privée c’est mieux.

Stress, écrans et nœuds dans le ventre : parlons-en

Le stress a-t-il un impact sur votre santé et si oui, à quel niveau ?

C : Certainement. Le stress amène des maladies dans le corps. Nous travaillons dans le soin aux personnes et tentons de les conscientiser aux conséquences d’un excès de stress. J’ai fait un burn-out et cela m’a ouvert les yeux sur l’importance de bien gérer son temps et son stress.

Parmi les facteurs de stress, la multiplication de écrans (smartphones, ordinateurs…) génère-t-elle un stress supplémentaire ?

C : Avec les réseaux sociaux, on reste scotchés et on n’est pas dans notre vraie vie. Avec le temps, j’ai appris à m’en détacher complètement. Mêmes les mails, c’est épouvantable.

Comment ressentez-vous le stress dans votre corps ?

C : Je sens quelque chose monter. Soit ça vient du ventre, soit c’est le pincement au cœur ou la boule dans la gorge. Je l’exprime parfois par la colère. J’ai appris à le gérer, notamment par la méditation. J’ai appris à exprimer mes émotions à l’autre et ça aide. Nous pouvons échanger et analyser ce qui coince ensemble. Après, ça passe. On gère aussi notre stress par le massage.

M : Je lui fais un massage du crâne, pour calmer… Ou des pieds.

Un sas de décompression avant d’aller dormir

Pensez-vous dormir suffisamment ?

M :  Pour l’instant, non… Mais normalement, oui. On essaie de dormir au moins entre 7 et 8h par nuit. Mais ces derniers temps, on dort moins, à cause d’anciens problèmes liés au travail.

Que mettez-vous en place pour améliorer votre sommeil ?

C : De la relaxation. Le soir, on parle ou on mange une glace. On prévoit un moment de détente avant d’aller dormir, sans smartphone, sans télévision.

Marcher en ville ou au vert

Est-ce important pour vous de pratiquer une activité physique régulière ? Si oui, laquelle ?

C : La marche. C’est important de travailler son corps, de faire bouger cette énergie pour la retrouver. On aime se rapprocher de la nature, du silence. Se reconnecter à la nature est hyper important quand on vit en ville. On essaie aussi de bouger dans notre quotidien, par exemple, en prenant l’escalier plutôt que l’escalator, en marchant au lieu de prendre le bus. On marche parfois 10 à 15 km, à notre aise, en parlant.

Une vie qui ne manque pas d’épices

L’organisation de votre travail a-t-elle une influence sur votre alimentation ?

C : Nous privilégions les produits frais et nous faisons rarement des extras. Nous aimons les épices, c’est bon pour la santé ! Les gens n’ont pas toujours conscience que tout est dans la nature. Nous cuisinons ensemble et planifions nos repas pour la semaine. On prend le temps de manger aussi.

La manière de vous nourrir a-t-elle un impact sur la qualité de votre travail ?

C : Mon compagnon est attentif à manger des protéines quand il sait qu’il va devoir effectuer un travail lourd, pour se redonner de l’énergie. On a chacun nos régimes alimentaires, adaptés selon nos besoins individuels.

Préparez-vous une « lunch box » à l’avance pour votre repas de midi ?

C : Non, on le fait au moment-même. On cuisine nous-mêmes avec, si possible, des produits frais. On va très rarement acheter des plats tout faits à l’extérieur.