Santé et entreprise

Bien-être travail

La société cultive l’image d’un entrepreneur « winner » et dynamique, mobilisant tous ses efforts dans le développement de son entreprise. La plupart des entrepreneurs, lorsqu’ils lancent ou développent leur entreprise, entrent dans une démarche volontariste et n’envisagent que le succès.

Pressé par l’objectif de résultats à court terme, vous reléguez votre santé au second plan et négligez les facteurs susceptibles de l’influencer tels que : l’alimentation, le sommeil, l’activité physique, la gestion du stress, les modes de déplacement, l’équilibre vie privée / vie professionnelle. Une telle stratégie comporte des risques tant pour vous-même que pour la pérennité de votre entreprise.

ENTREPRENDRE, MAUVAIS POUR LA SANTÉ ?

« Un indépendant sur deux considère que son travail a un impact négatif sur sa santé. »

Rapport de recherche sur les petits commerces bruxellois, Céline Mahieu et Isabelle Godin, École de santé publique de ULB, 2015.

 

La prévention en matière de santé est le point noir des dirigeants d’entreprise. Les indépendants qui travaillent seuls échappent à la législation sur le bien-être au travail du 4 août 1996, visant à protéger la santé au travail et donc aussi la pérennité des entreprises. En effet, cette législation ne s’applique qu’au sein des entreprises comptant au moins un employé, ce qui prive les entrepreneurs indépendants d’un ensemble d’obligations et d’outils de prévention.

Les entrepreneurs reconnaissent le lien entre santé et vie professionnelle, c’est ce qui ressort de plusieurs enquêtes et sondages menés en Belgique. Pourtant, peu d’entrepreneurs en tiennent compte au quotidien.

Santé petite entreprise

Selon le rapport de recherche sur les petits commerces bruxellois, réalisé par Céline Mahieu et Isabelle Godin :

  • 37% des petits patrons travaillent plus de 60 heures par semaine.
  • 60% ne pratiquent pas une activité sportive régulière.
  • 20% dorment mois de 6 heures par nuit.
  • 20% présentent des signes précurseurs de burn-out.

Selon l’enquête « Stress et santé des indépendants. Quelles réalités, quelles solutions ? », réalisée par l’ULg :

  • 74% se disent fatigués.
  • 29% consomment de l’alcool pour tenir le coup.
  • 24% ne prennent pas plus de 10 jours de congé par an.
  • 18% travaillent 7 jours sur 7.

 

Parallèlement :

  • 67% se perçoivent en très bonne ou bonne santé.
  • 64% disent n’être confrontés ni à la dépression, ni à l’anxiété.

L’équation de la santé des entrepreneurs est ambivalente : d’une part, vos fonctions d’entrepreneur vous exposent à une forte pression au travail et à des charges mentales élevées. De l’autre, la liberté décisionnelle, la motivation, la passion et le désir d’innovation qui vous ont poussé à entreprendre vous procurent de hauts niveaux de satisfaction professionnelle, ce qui est susceptible de vous protéger – pour autant que vous ne vous pensiez pas invulnérable.

PEUT-ON ÊTRE MALADE QUAND ON EST ENTREPRENEUR ?

« Lorsqu’un dirigeant connaît un ennui de santé, c’est toute l’entreprise (TPE) qui faiblit. 70% des entrepreneurs affirment aller au moins une fois par an chez leur médecin généraliste. Ce qui signifie que près d’un entrepreneur sur trois ne fait pas le suivi minimal qui s’impose quant à sa santé ! »

Olivier Torrès, « La santé du dirigeant, de la souffrance patronale à l’entrepreneuriat salutaire », 2012.

 

Contrairement aux idées reçues, les indépendants ne sont pas infaillibles. Une majorité d’entre eux ne s’accorde pourtant pas le droit d’être malade.

L’enquête « Deux indépendants sur trois ne sont jamais malades », réalisée par Acerta en 2018 auprès de 2.561 indépendants, révèle que mêmes malades les indépendants ont du mal à lever le pied :

  • 2 indépendants sur 3 continuent de travailler en cas de maladie.
  • Pour 59,3% des sondés, arrêter de travailler équivaut à une perte de revenus.
  • 55,5 % précisent que les délais convenus avec les clients ou les fournisseurs les maintiennent au travail.
  • 14,9% affirment vouloir se tenir à leurs horaires d’ouverture.
  • 7% des indépendants sondés ne bénéficient pas d’une assurance complémentaire en cas de maladie longue durée.
  • 50% des sondés affirment toutefois suspendre leur activité s’ils sont atteints du virus de la grippe.

INVESTIR DANS SA SANTÉ, UNE STRATEGIE PAYANTE !

Pour assurer le succès de votre entreprise à long terme, investir dans votre santé et votre bien-être se révèle être une stratégie payante. Prendre soin de vous ne veut pas dire seulement soigner les symptômes lorsqu’ils se présentent. Une approche globale et préventive protège votre santé, renforce votre capacité de résistance et vous aide à construire une entreprise durable.

Dans cette optique préventive, 7 jours Santé vous propose de faire le point sur votre bien-être en travaillant sur les facteurs déterminants de votre santé :

  • Gestion du temps
  • Stress
  • Équilibre vie professionnelle et vie privée
  • Alimentation
  • Activité physique
  • Sommeil
  • Mobilité
  • Risques psychosociaux
  • Estime de soi et confiance en soi
  • Dépendances

En quelques étapes, faites le bilan et devenez acteur de votre santé. Grâce au programme 7 Jours Santé, analysez vos forces et vos points de vigilance pour préserver votre santé afin de garantir la pérennité de votre entreprise.